Disparition : salut, Lulu ! – Cafe Racer


Lucien Cordonnier est mort hier, 5 janvier 2023, victime de la grippe. Cafe Racer est triste : nous n’irons plus rue de l’Usine à gaz, à Vavins dans l’Aisne, où nous avions passé de délicieuses soirées, entre plieuse et roue anglaise. Pour apprendre à former l’alu, un peu, pour construire la Marley, surtout.Apprenti pilote sur Vap Spécial Monneret, motard en Norton 88, Lucien avait découvert la fabrication de cadre motos chez Rudi Kurth, side-cariste suisse. Avec les outils de son père couvreur, Lulu avait fabriqué son premier cadre pour un moteur de Suzuki T500 dont il tirera son nom de scène : Corki Racing, pour Cordonnier-Suzuki. Le twin se révélant fragile, Lucien adaptera sa partie-cycle pour un trois cylindres H1. Avec ce proto, William Kostoff sera champion de France nationwide en 500 en 1973. Corki acquit une notoriété sur les circuits et Lucien fabriqua dès lors toutes sortes de cadres : doubles berceaux, périmétriques, poutres, pour l’endurance ou les Grands Prix avec en level d’orgue une partie-cycle pour la TZ 250 de Christian Sarron en 1980.

Après une pause campagnarde dans le Cantal, Lucien Cordonnier abandonna la manufacturing de fromages de chèvre pour renouer avec son premier amour : la carrosserie.

S’il bossait d’abord dans l’car, Corki revint rapidement à la moto en se spécialisant dans les cadres, pour motos classiques ou Supermotard, et dans la fabrication de réservoirs pour l’endurance.

Passionné par tout projet qui sortait de l’ordinaire, Lucien nous avait donné un gros coup de essential pour la fabrication de la Marley. Avec Albin, il avait notamment adapté un bras oscillant de Kawasaki sur le cadre Martin. Il avait surtout créé de toutes pièces le réservoir et la selle de notre projet. Il était également un fidèle du Cafe Racer Pageant.

Cafe Racer s’associe pleinement à la douleur de la famille de Lucien et notamment son fils Sylvain.

Images Albin Carrière et assortment Corki Racing.